C’est une première : Pour la re-création à Nancy de cet œuvre baroque, Marc Joseph SIGAUD a créé le premier décor numérique/vidéo/virtuel de l’histoire de l’opéra. Il a pris le parti d’aborder la conception de sa scénographie virtuelle vidéo projetée comme l’est le hors-champ au cinéma; Car à l’opéra c’est bien le chant qui prime. Les interventions vidéo ont été conçues comme des plans séquences, diffusées en avant plan en arrière-plan et sur la scène selon l’impact voulu au regard du livret. Je confirme qu’elles n’ont jamais été créés pour permettre un changement de décor comme un journal mal intentionné l’a laissé entendre. C’est bien une réflexion et une innovation, voulue par le directeur artistique de l’opéra Mr. Jean-marie Blanchard, le metteur en scène Carlos Barcena et MJ Sigaud . Ces séquences ne devaient pas détourner l’attention du spectateur et devaient être perçues comme non intrusives. Parfois elles étaient un décor, parfois une métaphore des intrigues, parfois une tragédie.

Alcina de Haendel Nancy Opera 1998 decors vidéo virtuel de Marc Joseph SIGAUD
cliquer pour télécharger le Dossier artistique en PDF ] voir votre dossier téléchargement [

Alcina apparaît aujourd’hui comme le chef-d’œuvre de la maturité de George-Friedrich Haendel.
En effet, ce qui peut apparaître, au premier abord, comme une succession de magnifiques airs se révèle être en fait une œuvre d’une grande cohérence, un miracle d’équilibre et d’efficacité dramatique.
Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que le compositeur préférait cet opéra à ses nombreux autres ouvrages lyriques.
La mise en scène de Carlos Barcena s’attache à montrer combien l’ouvrage n’est pas seulement une de ces histoires de magie comme on en trouve tant dans tout le répertoire lyrique, mais qu’il annonce déjà les grands thèmes et les personnages de l’opéra des siècles à venir.
Ainsi, Alcina est avant tout l’histoire d’une femme blessée, abandonnée.., et derrière un sujet apparemment conventionnel nous est racontée en définitive la quête éperdue de personnages égarés dans un labyrinthe sans fin où chacun cherche et se cherche.
La production présentée à Nancy tente à la fois de rendre hommage à la splendeur de l’opéra baroque, mais aussi de mettre en lumière sa modernité.
C’est ainsi que nous avons souhaité conserver le côté spectaculaire et magique des représentations d’opéra au XVlllème siècle en essayant de trouver ce qui, aujourd’hui, pouvait correspondre à la richesse des nombreux effets de machinerie de cette époque.
Nous avons voulu respecter le découpage du livret en de nombreuses scènes se déroulant dans des lieux de nature et de climats très différents. Aussi, en réponse à l’invention et au génie de la machinerie d’hier, nous avons fait appel aux moyens de création offerts aujourd’hui par les nouvelles technologies en utilisant les images de synthèse qui feront là leur entrée, pour la première fois, sur un plateau d’opéra . La réalisation en est confiée à Marc Joseph Sigaud.
Hervé Niquet assurera la direction musicale d’Alcina et son retour à Nancy marquera une nouvelle étape dans le travail qu’il a entrepris depuis la saison passée pour initier les musiciens de l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy à la musique baroque et préclassique.
Dans le cadre de sa résidence en Lorraine avec le Concert Spirituel, des musiciens de cet ensemble viendront ainsi se mêler à ceux de I’O.S.L.N. qui, pour l’occasion, adopteront les archets baroques et les cordes en boyaux.
Cette confrontation, que nous souhaitons voir se reproduire à l’avenir plusieurs fois par saison, doit permettre à I’O.S.L.N. d’acquérir, à terme, une pluridisciplinarité bien trop souvent absente chez les musiciens d’orchestre en France.

Jean-marie Blanchard

presse TV

  • LCI

presse écrite


Dossier de Presse