9 juin 2000 . MArc Joseph SIGAUD présente une Installation interactive avec un corps au genre hybride virtuel. suivie d’une conférence sur l’ensemble des créations et d’une diffusion du film Etre-Humain accompagnée en direct par le musicien PierrePouget. A l’ADAC Paris13em

Présentation du modèle « 1&2 »

1ET2 est un modèle à la fois vivant ( piloté par le vivant) et virtuel (représenté par des entités virtuelles)
Le projet dans sa phase dite de maquette s’intitule « 1ET2» du même nom que le modèle virtuel à mettre en place.
Le modèle « 1ET2 » est destiné à être mis en scène en tant qu’interprète dans la prochaine création scénique «DOUBL_SPRIT » de Parques Majeures.
Il s’agit de développer un modèle qui explore de manière originale et créative la relation d’un corps physique(réel) à une entité plus versatile et mystérieuse qu’est le mental (virtuel). Une représentation Vivante et virtuel sur le thème du: UN, DEUX et ce qu’il y a de mystérieux entre le un et le deux.
L’âme du modèle « 1ET2 » est en quelque une sorte un -duo-conversation- dansé chanté joué entre deux partenaires: à la fois «l’extérieur» et « l’intérieur » d’un être humain. Le propos est d’aboutir à un modèle simultanément vivant et virtuel (durant cette phase de maquette) capable d’apprendre de la personnalité des interprètes vivants qui le véhiculeront. Il faut aussi que le modèle « 1ET2 » puisse établir une relation personnalisée avec l’interprète vivant.
« 1ET2 » est un modèle virtuel/vivant destiné à être intégré en tant qu’interprète dans une future création DOUBLESPRIT. Le thème de celle-ci en est la communication.
Les objectifs sont de chercher à réaliser l’objet « communication », de le représenter, et de le mettre en scène dans un contexte scénique «univers vivant et virtuel » à structure scénographique et dramaturgique dite fractale. La gémellité est au cœur du propos, la différenciation aussi… Quel est l’impact de l’imaginaire, du vécu dans la relation de soi à soi et de soi à l’autre…
Il est assez difficile, en l’état d’une maquette qui se respecte d’avancer plus de détails de réalisation puisque le projet final de forme opératique est en cours de processus de réflexion-travail; entre moi-même et le sociologue Bernard Eme. Nos objectifs sont l’écriture d’un
« livret» non conventionnel, livret guide en terme d’espaces et d’énergies. Un parolier sera associé au projet dès le livret constitué.
On procède par schémas, par écrits ping-pong, confrontation entre auteur metteur en scène et sociologue, ce qui n’a rien d’extraordinaire en soi et on butte sur une inconnue qui doit se régler par une phase d’expérimentation nécessaire. Je l’ai vérifié sur deux créations précédentes… et de récentes rencontres avec d’autres artistes me l’ont confirmé. Par contre on peut cerner l’approche L’écriture de projets dits multimédias (je dirais plutôt poly-médias) atteint ses limites.., pourquoi? . . .j ‘ai quelques réponses à donner mais cela nécessite davantage de temps et de mots.
Au long de mes incursions dans les outils 3d temps réels (soft et hardware) et de leur introduction dans mes spectacles et divers partenariats j’ai rencontrés pas mal de difficultés liées aux outils toujours trop peu performants et pas du tout adaptés pour les expressions scéniques. En attendant que les outils rêvés arrivent, j’ai expérimenté des parcelles d’expressions virtuelles et vivantes et quelques unes variées de leur interaction. Aujourd’hui la technologie est prête et j’ai les idées particulièrement claires quant à une forme de représentation vivant virtuelle dramaturgique à réaliser.

Le principe visuel du modèle « 1ET2 » est explicité au travers de cette image, essayez d’imaginer en mouvement ce que cela pourrait évoquer… Sachant qu’un danseur interprète un buste et un autre danseur l’autre buste.

1&2 marcjoseph sigaud concept d'un nuuvel humain hybride


C’est au cours d’un test de logiciel 3d temps réel que cette idée s’est révélée. Je cherchais à appliquer deux corps virtuel sur le même « motion », pour être plus précis : deux enveloppes géométriques polygonales 3d sur une squelette intermédiaire virtuel reliés à des capteurs placés sur les articulations d’un corps d’un humain.
De part leur forme apparemment identique (les deux géométries) mais justement pas tout à fait identique, est apparu un « avatar », une sorte de double personnage superposé qui tout d’un coup possédait en lui toute l’expression incongrue d’un être à l’apparence physique humaine mais qui ale potentiel de se dédoubler sur lui même. Et un bruit aidant et l’imaginaire et la notion de communiquer présente à mon esprit. a révélé un modèle tout à fait unique, fantastique sans l’être, non exprimable en fait mais dons les codes émotionnels quelque peu perturbés et sa charge énergétique sont des plus évidentes. Communiquer c’est un acte qui se joue à deux, mais entre deux que peut il bien y avoir? il y a sûrement beaucoup de choses mais je peux retenir, qu ‘il y à des temps parallèles, simultanés ou pas, des forces émotionnelles, un mimétisme de nos codes émotionnels et une grammaire quelque peu rebutante mais qui fonctionne en termes de représentation.
C’est cela que je voulais explorer. Laisser ce modèle s’enrichir, s’apprendre, s’auto développer lui même, et en relation avec une personnalité vivante (réelle).
Le résultat ramené par vidéo projection dans notre monde réel (l’espace scénique) est une entité visuelle, interactive dépendante de trois facteurs : l’un,l’autre et l’intermédiaire( le confident, le médiateur, la croyance, l’environnement, l’intelligence etc.). Ce modèle doit changer d’aspect, les expressions humaines doivent s’exprimer à travers des matières, des géométries, des actes, des sons, des espaces; des passages dans des référents dont les systèmes de projection (lois) sont « animées » « vivants » … Afin que le spectateur actif puisse le percevoir comme quelqu’un dont on dit : « j’ai l’impression de vous connaître ».

Les axes de développement pourraient être :

  • Explorer et mettre en place deux corps connectés au même squelette virtuel
    Relations comportementales et esthétiques
    Relations voix réelle et voix virtuelle en interaction avec la géométrie virtuelle
  • Explorer et mettre en place deux corps virtuels connectés sur le même squelette virtuel mais dépendant de deux captures de mouvement. Et d’une troisième source extérieure.
    • Relations comportementales et esthétiques. Danse relationnelle. Danser avec soi-même. • Relation voix réelle et voix virtuelle en interaction avec la géométrie virtuelle
    • Vie et autonomie de la troisième entité virtuel (générée par interpolation entre les deux sources de mocap, interaction avec autres capteurs dans le monde réel.)
  • Former et donner à deux interprètes (homme femme) la possibilité de modeler leur propre personnage résultat virtuel et d’être en interaction avec eux. (notion de masculin féminin, de la différenciation donc).
  • Mise en scène de ce modèle sur scène
    • dispositif scénique (transparence tulle etc.).
    • dispositif interactif méthodes et moyens matériels)
    • mise en place de « l’interactivité > théâtrale, dansée chantée, plastique.
  • Réaliser la connexion entre texte interprété, traitement sonore et le model.

Avec le soutien du CNC -DICREAM